KARL KÖNIG

pédiatre et pédagogue curatif

Né en 1902 à Vienne et mort en 1966 à Überlingen en Allemagne, Karl König était un pédiatre et pédagogue curatif, fondateur des foyers de vie pour ' enfants ayant besoin d'un soin particulier'  Camphill. Son livre 'Sinnesentwicklung und Leiberfahrungparut après sa mort en 1971. Sous le titre 'La conquête sensorielle du corps' Il est maintenant disponible dans une traduction française.

LA CONQUETE SENSORIELLE DU CORPS-

extrait de la préface par l'auteur.

 

Tout sens est profondément enraciné dans la vie somatique et psychique. En tant qu'être humains, nous sommes largement déterminés par l'action des vécus sensoriels. Un enfant sourd de naissance ne diffère pas seulement de ses camarades parce qu'il n'entend pas. Il s'en écarte aussi parce que la structure d'ensemble de son psychisme est orienté autrement, à la base, par ce déficit. Son attitude vis-à-vis de l'environnement et d'autrui est perturbée. La surdité se prolonge jusqu'aux fonctions somatiques. Par ailleurs, un enfant aveugle est influencé jusque dans sa motricité et sa pensée par son incapacité visuelle. Il pense, ressent et agit selon sa cécité. Il en va de même des autres sens. Un sujet qui perd l'odorat modifie son comportement. Quiconque est dépourvu d'équilibre subit des troubles psychiques gravissimes qui provoquent souvent des conséquences tragiques.

 

Grâce à la sensorialité, l'homme n'est pas seulement en rapport avec le monde extérieur. Par eux-mêmes, les sens éveillent en nous des qualités psychiques qui n'ont pas encore été élucidées à ce jour. Une psychologie rationnelle ne fait qu'analyser les réactions pulsionnelles secondaires aux diverses perceptions sensorielles. Toutefois, la plupart des sens proprement dits demeurent encore mystérieux. Nous étudions les perceptions sensorielles, nous connaissons et approfondissons leurs répercussions sur notre comportement. Cependant nous comprenons à peine l'organe des sens et sa fonction ordinairement si déterminant pour nous. C'est précisément cet aspect de la physiologie des sens que les exposés suivants étudient.

 

Pour ces développements nous prenons comme base la classification des sens telle que l'a établie Rudolf Steiner. Bien avant que la psychologie traditionnelle ait jugé opportun d'accroître le nombre des cinq sens, il avait parlé de dix sens (1909) puis de douze (1916). Dans l'extension de cette étude des sens, il s'est alors révélé judicieux d'opérer une subdivision essentielle en trois groupes de quatre sens conjoints.

 

Les quatre sens en relation étroite avec la volonté:

1. Le sens tactile

2. Le sens vital

3. Le sens du mouvement

4. Le sens de l'équilibre

Ces sens permettent un vécu immédiat des expériences concernant notre corps. Comment nous nous sentons, comment nous nous déplaçons, comment nous sommes conscients de notre station debout, de notre position assise ou couchée, - cet ensemble, nous le percevons par les sens.

 

La deuxième tétrade concerne les sens étroitement liés au sentiment:

5. L'odorat

6. Le goût

7. La vue

8. Le sens de la chaleur

Avec ceci, il ne s'agit plus de la perception corporelle propre mais des expériences directe du monde 'sensoriel' ambiant. C'est le 'corps' de l'entourage qui nous englobe qui se révèle par ces quatre sens moyens.  Il se révèle dans sa qualité intrinsèque, il éveille en nous sympathie et antipathie. C'est pourquoi ces quatre fonctions sensorielles sont également imprégnées de sentiments. Amour et haine agissent en elles.

 

Enfin, il y a la tétrade des sens dits 'supérieurs', liés étroitement à la pensée et à l'esprit humain:

  9. Le sens de l'ouïe

10. Le sens du langage (d'autrui)

11. Les sens de la pensée (d'autrui)

12. Le sens du moi (d'autrui)

(Note de l'éditeur: Il ne s'agit pas ici de la capacité de parler, de penser ou de se ressentir soi-même comme un moi mais de percevoir chez nos proches un langage intelligible, l'expression de pensées, et de percevoir le moi d'autrui.)

Ils nous ouvrent au monde de l'esprit d'où viennent la parole et le verbe, ce monde dont nous provenons en tant qu'individualités. L'oreille nous ouvre l'univers des sons, des sonorités et des phonèmes et ainsi, nous participons à la compréhension des mots et des phrases. Il en résulte un éveil au domaine des pensées et par conséquent, l'expérience directe du moi d'autrui.

 

Cette classification au sein de l'étude des sens nous permet d'étudier ceux-ci non seulement comme des qualités en soi, mais aussi de les considérer en fonction de leur position dans la sensorialité même.

 

 

Karl König

LA CONQUÊTE SENSORIELLE DU CORPS

Éditions Triskel, CH - 4053 Bâle - 19 € - ISBN 97820353576

 

- Le vécu du toucher
- Les organes du sens tactile
- Le sens tactile comme vécu de l’angoisse
- L’organe du sens vital
- Le sens vital entre la crainte et la honte
- L’organe du sens du mouvement propre
- Le vécu intérieur du sens du mouvement

- Expérience du sens de l’équilibre
                                            - Rapport de l’équilibre et de l’ouïe...       

 

commander le livre aux Éditions Triades